Sexualité

Du « michetonnage » à l’exploitation, la prostitution des mineures « touche tous les milieux sociaux, toutes les zones géographiques »

Du « michetonnage » à l’exploitation, la prostitution des mineures « touche tous les milieux sociaux, toutes les zones géographiques » 26 février 2020
Prostitution des mineurs

« Aujourd’hui, je sais qu’il n’y a pas de honte à avoir, mais il m’a fallu du temps pour accepter que ce que je faisais était de la prostitution. Je préférais parler d’accompagnement, ou d’escort. Prostituée, c’était trop dégradant à mes yeux. »

Nina a 17 ans et le vocabulaire d’une jeune fille de bonne famille. C’est ce qu’elle est, par ailleurs. « J’appartiens à une famille unie. Mes parents m’ont toujours entourée. J’adorais mes petits frères », écrit-elle en guise de présentation dans le livre qui raconte son « retour de l’enfer », paru mercredi 26 février aux éditions de l’Observatoire (208 pages, 18 euros). Son titre est un cri : Papa, viens me chercher ! Dans ce récit construit avec l’aide de la journaliste Jacqueline Remy, la voix de Nina et celle de son père, Thierry Delcroix (des pseudonymes), alternent pour retracer deux années d’errance pour l’une, d’angoisse pour l’autre.

« On n’a rien vu venir. Au départ, Nina s’est mise à nous voler de l’argent, puis à fuguer, et un jour, on a découvert sur le Net qu’elle se prostituait. On a été complètement dépassés », reconnaît le père de famille, chef d’entreprise dans le nord de la France.

Source : lemonde.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine