Education

Pourquoi est-il nécessaire de jeter un œil sur les manuels scolaires de son enfant ?

Pourquoi est-il nécessaire de jeter un œil sur les manuels scolaires de son enfant ? 2 octobre 2020
Contrôle parental sur manuels scolaires

Les manuels scolaires ne sont pas égaux dans leur manière de répondre au souci d’objectivité et de diversité de points de vue préconisé par l’Education Nationale. Il revient donc aux parents d’être vigilants sur la façon dont y sont présentées les questions humaines et sociétales, afin d’apporter un éventuel éclairage complémentaire.

L’année scolaire est désormais bien entamée et vous avez sans doute méticuleusement recouvert d’un film transparent les manuels scolaires de vos enfants. En avez-vous profité pour jeter un œil sur ce qu’ils contiennent ? Une curiosité qui est loin d’être superflue, notamment envers les livres de Sciences et Vie de la Terre, langues vivantes et Enseignement moral et civique. Des disciplines qui abordent, selon les niveaux, des problématiques humaines et sociétales telles que la reproduction humaine, la contraception, l’avortement, les revendications LGBT, les stéréotypes de genre… Des sujets présentés de manière plus ou moins objective selon les éditeurs. En effet, le choix des mots, des photos, des consignes, des textes, peut révéler des opinions tranchées ou des partis pris sur des sujets qui pourtant prêtent à réflexion et invitent à un certain recul.

Des contenus parfois loin d’être anodins

Donnons quelques exemples. Le livre d’espagnol Pura Vida, niveau Terminale (Editions Maison des Langues), intitule le troisième chapitre « Salir del armario », que l’on peut traduire par « faire son coming-out », accompagné du sous-titre: « La communauté LGBT+ en Espagne, acceptation ou rejet? ». Les textes et les exercices ont tous trait à l’homosexualité, la transsexualité et la discrimination, avant de se clore par des sujets de « bac en autonomie », avec, entre autres, cet exercice d’expression écrite : « Le maire de Madrid décide d’écrire un discours sur sa décision d’arborer le drapeau arc-en-ciel sur le balcon de la mairie. Rédige son discours dans lequel il justifie sa décision de présenter l’importance de la visibilité de la communauté LGBT+. » Il est donc expressément demandé à un jeune de 17-18 ans de produire un texte prenant fait et cause pour la défense des droits LGBT, sous peine d’être taxé d’homophobe. Au-delà de la manipulation, c’est une atteinte à la liberté de conscience.

Source : fr.aleteia.org

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine