Education

Insta, Snap, TikTok… Faut-il surveiller ses ados sur les réseaux sociaux ?

Insta, Snap, TikTok… Faut-il surveiller ses ados sur les réseaux sociaux ? 23 septembre 2020
Faut-il surveiller ses ados sur les réseaux sociaux ?

Insta, Snap, TikTok… Pour les parents, il est souvent difficile de suivre les activités de leurs enfants en ligne. Mais jusqu’où aller dans cette volonté de contrôle ?

Qui ne s’est pas demandé un jour s’il n’irait pas en douce regarder ce que fabrique son enfant sur les réseaux sociaux ? Sachant qu’il y a une grande marge – à ne pas franchir – entre jeter un œil par-dessus son épaule en lui disant : « Tout se passe bien pour toi ? » et contacter, la nuit, le FBI pour apprendre à pirater son compte en vue d’un espionnage numérique. Ou tout simplement se faire passer pour un faux ami, histoire de voir qui dit quoi et avec qui… histoire de vérifier.

Laisser l’enfant exercer sa liberté

On aimerait tout savoir pour se rassurer. Mais il est nécessaire de faire preuve de confiance. Or, la confiance se décrète. Elle n’abolit ni le doute, ni l’inquiétude. En revanche, elle met fin à la mauvaise curiosité, elle libère la pensée et l’action.

Il est apparemment plus simple de ne pas faire confiance et de brider toute initiative, de tout surveiller et de garder sous contrôle : on ne prend aucun risque. En réalité, on engendre un risque immense : affaiblir l’autre dans l’usage de sa liberté sous prétexte de la préserver. La liberté ne se constitue pas abstraitement, mais dans les actes. Celui qui ne choisit jamais rien, soit par faiblesse du vouloir, soit par empêchement extérieur, voit sa liberté s’affaiblir de jour en jour, en sorte qu’au moment où la possibilité lui sera donnée de choisir, il se trouvera dans l’incapacité de se déterminer de lui-même, de s’engager.

Source : fr.aleteia.org

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine