ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Avortement

Avortement

Bruxelles Plusieurs centaines de personnes ont participé dimanche après-midi à Bruxelles à la 8e édition de la "Marche pour la vie", une manifestation contre l'avortement, l'euthanasie et le droit des femmes à disposer de leur propre corps. Selon les organisateurs, 3.000 personnes se sont rassemblées sous le slogan "Protéger les plus faibles pour une société plus humaine". La police bruxelloise a, elle, dénombré 1.500 personnes qui ont déambulé entre le Monts des Arts et le Palais de Justice à Bruxelles.

Le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo, s'est réjoui jeudi de voir que presque 50 pays se sont rassemblés à l'occasion de la conférence internationale des donateurs 'She Decides' à Bruxelles.

Après le rétablissement de la Politique de Mexico par les États-Unis, le financement des organisations fournissant des services d'avortement à l'étranger, comme la Fédération internationale pour la planification familiale, Marie Stopes International et le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) sera drastiquement diminué. En réponse, quatre gouvernements européens (Belgique, Danemark, Pays-Bas, Suède) organisent une conférence « She Decides » à Bruxelles pour recueillir des fonds pourl’avortements dans les pays en développement, jeudi 2 mars. L'Union européenne sera représentée lors de la conférence, bien qu’elle n’ait aucune compétence en la matière.

 Le Guatemala a envoyé jeudi sa marine surveiller un «navire pour l'avortement» d'une ONG néerlandaise qui compte proposer ses services gratuits aux femmes désirant mettre fin à une grossesse non désirée, malgré la législation locale.

lundi, 20 février 2017 00:00

Les 8 mensonges sur l’IVG

L’Assemblée vient de voter « en urgence » le 16 février une loi visant à "l'extension du délit d’entrave" contre l' IVG . Cette loi veut rendre illégaux les sites qui feraient une information sur l'IVG de nature à faire une "pression psychologique" auprès des femmes. "Désinformations", "manipulations", "apparence officielle",  "tromperie", "culpabilisations des femmes", etc... sont les arguments employés.

lundi, 13 février 2017 00:00

One of Us s'oppose au fonds "She decides"

Alors que le nouveau président américain a rétabli la « politique de Mexico » stipulant qu’aucun financement fédéral ne devrait aider des organisations internationales ou étrangères qui pratiquent ou promeuvent l’avortement, la ministre néerlandaise du Commerce extérieur et de la Coopération au développement, Liliane Ploumen, a lancé une initiative pour le contrer sous le nom de « She decides ».

Page 1 sur 25

S2-Priere-03 Onglet-E

S3-Actions onglet-E

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.