ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

mardi, 11 juillet 2017 00:00

Un ado sur dix souffre d'addiction à Internet, selon une étude

Écrit par 

La plupart des enfants et des adolescents entre 12 et 19 ans ont un rapport sain à Internet. Un mineur sur dix souffre en revanche d'addiction problématique à la toile. La dernière étude James de la haute école zurichoise ZHAW et de Swisscom le révèle.

Malgré la multiplication des supports de contenus numériques, smartphones et tablettes en tête, près de 80% des membres la jeune génération utilise Internet de manière 'non problématique', écrit la Haute école zurichoise des sciences appliquées (ZHAW) dans son rapport publié mardi. Douze pourcents en ont, en revanche, une consommation 'risquée' et 9% même 'problématique'.

Ces derniers montrent des signes d'addiction en l'absence d'un appareil leur donnant accès à Internet. Ils perdent tout contrôle en surfant en ligne et trompent parfois leur famille pour leur cacher leur consommation.

Autre constat des chercheurs: les ados au comportement problématique à la base utilisent aussi plus souvent Internet, regardent davantage la télévision ou pratiquent aussi davantage des jeux vidéo. Ils aussi davantage tendance à propager de la violence dans les médias sociaux ou ont, eux-même, déjà été victimes de cybermobbing.

Hobbys 'offline' importants

Il est important de protéger ses enfants contre les comportements problématiques en ligne, souligne l'étude. Les parents sont appelés à encourager les activités qui permettent aux ados de se sentir compétents, de rencontrer le succès et de recevoir des marques d'approbation. Faire de la musique ou de la peinture, bricoler, s'occuper d'animaux en sont des exemples, tout comme la lecture.

  Source: rjb.ch

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Publication

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

S2-Priere-03 Onglet-E

S3-Actions onglet-E

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.