ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Procréation / contraception

Procréation / contraception

Une fédération de gynécologues s’oppose à la pétition qui réclame l’accès à une pilule progestative sans ordonnance. L’officine n’offrirait pas le même échange qu’un cabinet.

Des soupçons pèsent sur l’éthique de la campagne #liberezmapilule récemment lancée en ligne en faveur de la contraception sans ordonnance.

jeudi, 20 avril 2017 00:00

Demain, la pilule sans ordonnance ?

Avec "Libérez ma pilule", un collectif demande dans une lettre ouverte la délivrance d'une pilule contraceptive sans ordonnance pour faciliter l’accès à la contraception.

Une physicienne nucléaire suédoise a obtenu que l'application qu'elle a conçue, Natural Cycles, soit officiellement considérée comme un contraceptif en Allemagne, ainsi que dans toute l'Union Européenne.

Légalisée il y a cinquante ans, la pilule reste le moyen le plus utilisé, mais de plus en plus de femmes s'en détournent.

Une Européenne sur sept n'a pas d'enfant, un creux rarement atteint. Selon l'Ined, l'individualisme, la crise de 2008 et la contraception facilitent cette décision.

Page 1 sur 8

S2-Priere-03 Onglet-E

S3-Actions onglet-E

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.