ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Aujourd’hui, à Rome, l’association l'association féministe italienne "Se non ora quando- Libere" organise les deuxièmes assises pour l’abolition de la Gestation pour autrui (GPA), notamment en présence de Sylviane Agacinski. L’occasion pour Francesca Marinaro, responsable politique et associative engagée à gauche, de justifier son refus de la GPA à l’heure où certains justifient par la demande d'enfant le recours au marché mondial des mères porteuses.

Publié dans Bioéthique

C'est sans doute en raison de son manque de transparence et de sa grande complexité que l'Union européenne intéresse peu les Français: à quelques exceptions près, l'énorme travail réalisé quotidiennement à Bruxelles, dont l'impact est très important sur notre propre législation, n'est suivi ni par les médias, ni par les politiques, ni par les intellectuels. Quant aux associations françaises présentes à Bruxelles, elles se comptent à peine sur les doigts d'une main.

Publié dans Bioéthique

Aujourd’hui, à Rome, l’association l'association féministe italienne "Se non ora quando- Libere" organise les deuxièmes assises pour l’abolition de la Gestation pour autrui (GPA), notamment en présence de Sylviane Agacinski. L’occasion pour Francesca Marinaro, responsable politique et associative engagée à gauche, de justifier son refus de la GPA à l’heure où certains justifient par la demande d'enfant le recours au marché mondial des mères porteuses.

Publié dans Bioéthique
Page 1 sur 71